Prédiction de l'avenir

La théorie SINIC est partie du postulat selon lequel, pour gérer une entreprise qui anticipe les besoins de la société, il faut prédire l'avenir de cette société. Grâce à cette théorie, OMRON a pu sans cesse faire des propositions sociales marquées par l'anticipation. En quoi consiste cette théorie SINIC qui sert aujourd'hui encore de boussole guidant OMRON dans sa gestion, plus de 30 ans après sa conception ?

La théorie SINIC est une méthode permettant de prédire les tendances émergentes, mise au point par notre fondateur Kazuma Tateisi, qui l'a présentée durant la conférence internationale de futurologie de 1970. Née durant la rapide croissance économique nippone, avant l'existence des PC et d'Internet, cette théorie avait prédit avec une exactitude remarquable l'évolution de notre société jusqu'au milieu du 21e siècle, y compris les formes que prendrait la société de l'information.

SINIC est le sigle correspondant à l'anglais Seed-Innovation to Need-Impetus Cyclic Evolution, soit en français Évolution cyclique de germe-innovation à besoin-impulsion. Selon la théorie SINIC, les sciences, la technologie et la société partagent une relation cyclique, s'impactant mutuellement de deux manières différentes. Dans un sens, les percées scientifiques produisent de nouvelles technologies qui aident la société à avancer. Dans l'autre, les besoins de la société stimulent le développement technologique et les attentes en matière d'avancées scientifiques. Ainsi, ces deux facteurs s'influencent l'un l'autre de manière cyclique, poussant à une évolution sociale plus profonde.

Du passé au présent

Alors même que les styles de vie et les valeurs continuent à évoluer considérablement, à quel avenir peut-on s'attendre ? Prenons un moment pour regarder le passé, le présent et l'avenir comme décrits par la théorie SINIC.

Selon la théorie SINIC, la société industrielle a été fondée au 14e siècle sur les bases de la société agricole conventionnelle. La théorie SINIC divise la société industrielle en cinq phases : d'abord, la société d'industrialisation a fait suite à la société d'artisanat, puis 1870 a vu l'avènement de la société de mécanisation, avant le développement de la société d'automatisation au 20e siècle et l'apparition de la société de l'information de la fin du 20e siècle au début du 21e siècle.

Le 20e siècle a connu une rapide transition entre trois types de sociétés : les sociétés de mécanisation, d'automatisation et de l'information. D'après la théorie SINIC, la société d'optimisation, dernière phase de la société industrielle, a débuté en 2005, supplantant la société de l'information et pavant la voie vers l'avènement de la société autonome d'ici à 2025.

Si la société industrielle a permis la création de richesses matérielles, elle a aussi été la source de bien des maux. Parmi ces problèmes, on trouve, entre autres, l'épuisement grandissant de l'énergie et des ressources, la production toujours grandissante de déchets industriels, les pénuries alimentaires, mais aussi des violations de l'éthique et des droits de l'homme. À l'ère de la société d'optimisation, ces conséquences négatives seront résorbées et les citoyens abandonneront les valeurs de la société industrielle, caractérisées par la recherche d'efficacité et de productivité, pour adopter des valeurs caractérisées par la recherche d'une certaine richesse psychologique et l'importance grandissante de la qualité de vie et la joie de vivre authentique.

Grâce à ses technologies uniques, OMRON est bien placée pour aider la société d'optimisation à établir un équilibre parfait et une relation harmonieuse entre les individus et la société, entre les humains et l'environnement, et entre les personnes et les machines.

Du présent à l'avenir - La société d'optimisation -

Selon la théorie SINIC, nous vivons déjà dans la société d'optimisation. Regardons de plus près ce qu'est la société d'optimisation et quelles sont ses valeurs clés.

L'élément le plus remarquable concernant la société d'optimisation n'est autre que le délaissement de l'opulence matérielle au profit de la gratification psychologique et de l'amélioration de la qualité de vie, chacun adoptant un nouveau style de vie basé sur une culture spirituelle.

À mesure disparaîtront les valeurs de la société industrielle, comme la recherche d'efficacité et de productivité, de nouvelles valeurs concernant la qualité de vie et la joie de vivre authentique prendront une place toujours plus importante. Ces deux valeurs entraîneront inexorablement des conflits au niveau des systèmes et paradigmes sociaux, ce qui amènera à repenser ces systèmes et paradigmes au cours des 20 ans que durera la société d'optimisation.

Si l'on part de l'idée que « tous les phénomènes que l'on peut observer au sein de la société sont des systèmes », il est raisonnable de penser que les mécanismes sociaux en place aujourd'hui seront d'abord optimisés de manière corrective, avant de se propager progressivement pour s'étendre à la société tout entière. En parallèle, des mécanismes seront inventés et mis en place à l'échelle mondiale. Ils aideront les personnes à réaliser leurs désirs les plus fondamentaux de vivre une vie riche et couronnée d'épanouissement personnel, finissant par nous faire entrer dans une nouvelle ère : la société autonome.

Si la société industrielle a permis la création de richesses matérielles, elle a aussi été la source de bien des maux. Parmi ces problèmes, on trouve, entre autres, l'épuisement grandissant de l'énergie et des ressources, la production toujours grandissante de déchets industriels, les pénuries alimentaires, mais aussi des violations de l'éthique et des droits de l'homme. Dans la société d'optimisation, nous voyons une part grandissante de la société exiger des changements pour remédier à ces conséquences négatives, le secteur des logiciels et des services se positionnant en tête dans la recherche de la richesse spirituelle.

Individus et technologie à l'ère de la société d'optimisation

Jusqu'à aujourd'hui, les technologies ont été indispensables pour permettre aux machines d'assumer certaines tâches. Dans la société d'optimisation, les machines seront plus proches des humains et seront capables de s'adapter à leurs besoins. Dans la société d'optimisation à venir, OMRON fournira « la meilleure adaptation des machines aux humains », faisant tout son possible pour rester pionnier en matière de contribution au bien de la société.

Dans la société de l'information, les connaissances ne pouvaient être échangées qu'en tant que données numériques, sous forme d'entrées et de sorties, de 1 et de 0. La société d'optimisation verra un développement des technologies de support et d'extraction des connaissances et de la sensibilité, de sorte que le langage naturel ainsi que la sensibilité et les connaissances humaines seront directement échangés, exprimés et pris en compte au moment d'agir. En d'autres termes, les technologies permettant d'automatiser certains aspects de l'intellect humain et des sensations humaines formeront la base d'un développement à venir.

Au cœur de la société d'optimisation, les personnes et les machines existeront dans une harmonie idéale. Au lieu de rechercher la productivité et l'efficacité, les personnes accorderont plus d'importance à la recherche de nouvelles manières de vivre et de l'épanouissement personnel. On peut prédire que les individus donneront ainsi la priorité à leurs désirs fondamentaux, comme vivre une vie longue et saine, confortable, dans laquelle l'apprentissage sera continu et il sera possible de pleinement jouir de ses moments de loisir.

Afin d'avancer toujours plus dans les domaines de la sécurité, de la santé et de la préservation de l'environnement, OMRON donne aussi la priorité aux activités qui rapprochent les technologies des personnes et répondent aux besoins fondamentaux de ces dernières, tout en conservant un équilibre optimal entre les individus et la société, entre les humains et l'environnement, et entre les personnes et les machines.

En savoir plus sur les principes d'OMRON